Connect with us

Non classé

Cour Criminelle Spéciale: 12 ans de prison ferme pour Patrichi Tanasa.

Published

on

Trois ans après son arrestation, Patrichi Tanasa, l’ancien Administrateur Directeur Général de Gabon Oil Caompany (GOC), vient d’écoper de 12 ans d’emprisonnement après avoir été reconnu coupable des crimes de détournement de fonds publics, complicité de détournement et blanchiment des capitaux. Cette condamnation s’accompagne d’une amande de 76 millions de FCFA.

La Cour Criminelle Spéciale, à la suite de 3 jours de procès, a condamné Patrichi Tanasa à 12 ans de prison assortis d’une amande de 76 millions de FCFA. Ce bras droit de l’ancien Directeur de cabinet du Président de la République, Brice Laccruche Alliangha, est poursuivit pour des actes de détournement, complicité de détournement de fonds publics et blanchiment des capitaux du temps de son passage à la tête de Gabon Oil Company et sa filiale Gabon Oil Marketing (GOM). Une sentence qui a été revue à la baisse par rapport au réquisitoire initial du ministère public qui réclamait 15 ans de prison pour Patrichi Christian Tanasa Mbadinga.

A la barre, l’ancien ADG de la GOC comapraissait avec deux coaccusés, Jérémie Ayong Nkodje Obame (ancien DGA) et Geaurge Carelle Ndemegane Ekoh (Trésorière). Si l’ancien DGA a été reconnu coupable avec une sentence de 10 ans de prison et 50 millions de FCFA d’amende, dame Ndemegane Ekoh quant à elle est ressortie libre du tribunal à la suite de son acquittement. Cependant, au titre des dommages et intérêts, l’Etat réclame 20 milliards de FCFA à Patrichi Tanasa Mbadinga et à Jérémie Ayong Obame.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

Affaires Sociales : Olivier Rebienot Pellegrin pour impulser une nouvelle dynamique à la CNSS.

Published

on

Lors du Conseil des ministres du 22 janvier dernier, Olivier Rebienot Pellegrin a été nommé directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). C’est ce jeudi, le 25 janvier que la cérémonie officielle d’installation a eu lieu, présidée par le ministre des Affaires sociales, Nadine Nathalie Awanang, mettant ainsi fin à la période d’administration provisoire.

L’ancien administrateur, Christophe Eyi, qui avait assumé cette fonction de manière provisoire pendant dix-huit mois, a été salué pour son « travail acharné et dévoué » par la ministre des Affaires sociales. Celui-ci a exprimé les défis auxquels il a fait face lors de son mandat, soulignant les retards de paiement des pensions et des salaires qui ont été résolus au cours de son administration.

Nadine Nathalie Awanang a rendu hommage à Christophe Eyi, soulignant l’importance de son engagement dans le redressement de la CNSS, qui visait à garantir une meilleure prise en charge des assurés, en particulier des retraités. Elle a affirmé que la nomination d’Olivier Rebienot Pellegrin reflète la reconnaissance de ses compétences et de son engagement envers la mission de redressement de la CNSS.

Le nouveau directeur général, Olivier Rebienot Pellegrin, a pris la parole lors de la cérémonie, exprimant sa vision et ses objectifs pour l’institution. Il a souligné l’importance de restaurer la CNSS en tant que pilier de la protection sociale au Gabon. Pour lui, cela nécessite un changement de mentalité et de pratiques, mettant l’accent sur la transparence dans le service aux affiliés.

« Il n’y a rien de plus important dans la conduite de la Caisse que les Gabonais qui en sont bénéficiaires. La restauration de la CNSS comme fleuron de la protection sociale doit s’opérer », a déclaré Olivier Rebienot Pellegrin. Il a insisté sur la nécessité de redonner la dignité aux bénéficiaires des filets sociaux, qu’ils soient retraités, invalides, veufs ou enceintes.

Les partenaires sociaux de la CNSS ont salué le discours du nouveau directeur général, exprimant l’espoir d’une amélioration significative de l’ambiance au sein de l’organisme. Jocelyn Louis Ngoma, le secrétaire général de la Fédération des travailleurs du Gabon (Fetrag), a souligné l’importance d’une restauration de la CNSS, mettant en avant les problèmes passés liés à la mal- gouvernance.

Ainsi, avec l’arrivée d’Olivier Rebienot Pellegrin à la tête de la CNSS, le Gabon espère une nouvelle ère de transparence, de responsabilité et d’efficacité au service des assurés sociaux. Le nouveau directeur général s’est engagé à œuvrer avec détermination pour accomplir les missions qui lui sont confiées et restaurer la confiance dans cette institution cruciale pour la protection sociale des Gabonais.

Continue Reading

Economie

ANAC : Les métiers de l’aviation civile présentés aux étudiants de l’USTM .

Published

on

By

L’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) au Gabon a récemment lancé une campagne de sensibilisation ambitieuse visant à informer et inspirer les jeunes sur les multiples opportunités de carrière offertes par le secteur de l’aviation civile. Le Directeur Général de l’ANAC, le Général de Brigade Eric Tristan Franck Moussavou, a pris l’initiative d’organiser des journées de sensibilisation dans la commune de Franceville, notamment à l’Université des Sciences et Techniques de Massuku (USTM), permettant ainsi aux étudiants de découvrir les métiers liés au transport aérien.

Dans le contexte actuel de “restauration des institutions” au Gabon, l’aviation civile émerge comme un secteur clé qui ne peut échapper à cette évolution. Les plus Hautes Autorités de la République, sous la direction du Président de la Transition, le Général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema, expriment des ambitions nobles pour le développement du secteur aérien national. Lors de son discours du 31 décembre, le Chef de l’État a annoncé un programme d’investissement majeur dans le transport aérien, incluant la création d’une nouvelle compagnie nationale.

« Nous croyons fermement que ce temps d’immersion pourra convaincre d’aucuns parmi vous à s’engager et à saisir cette opportunité pour étendre le regard innocent qui pourrait être le vôtre sur le monde de l’aviation », a déclaré le Général Éric Tristan Franck MOUSSAVOU, Directeur Général de l’ANAC.

L’ANAC, consciente du besoin constant en main-d’œuvre qualifiée dans les différentes familles du transport aérien, a récemment établi un partenariat stratégique avec l’Agence Nationale des Bourses du Gabon (ANBG). Ce partenariat a donné naissance aux « Bourses Oligui Nguema », une initiative offrant des opportunités de formation aux jeunes passionnés par l’aviation civile. Ces bourses visent à soutenir financièrement les étudiants aspirant à embrasser les diverses filières du transport aérien.

Pour l’occasion, l’ANAC a produit une brochure détaillée, invitant les jeunes à explorer les huit filières du contrôle aérien, considérées. Cette campagne reflète l’engagement de l’ANAC à guider la prochaine génération vers des carrières prometteuses dans le secteur de l’aviation civile, contribuant ainsi au développement durable du transport aérien au Gabon

Continue Reading

Justice

Cour Constitutionnelle : Dieudonné Aba’a Owono renonce à son assurance maladie VIP aux Etats – Unis.

Published

on

Dieudonné Aba’a Owono, président de la Cour constitutionnelle, a fait preuve d’une démarche exemplaire en annonçant le 18 janvier son renoncement à son assurance maladie VIP, qui couvre ses ayants droit et lui permet de se faire soigner aux États-Unis. Ce geste vise à étendre cette couverture médicale complémentaire à l’ensemble du personnel de l’institution, en mettant fin à une situation où celle-ci n’était pas accessible à tous.

A l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux du personnel de la Cour constitutionnelle, le président de cette institution, Dieudonné Aba’a Owono a souligné l’importance de cette décision au regard de la justice sociale et du contexte politique actuel. Il a exprimé son souhait de permettre à tous les collaborateurs de bénéficier d’une couverture médicale complémentaire, alignant ainsi leur accès aux soins sur celui des juges constitutionnels, des assistants, et de certains hauts cadres de l’institution.

«Dès ce mois de janvier, à l’instar des juges constitutionnels, des assistants et de quelques hauts cadres de l’institution, tous les agents effectivement en poste à la Cour constitutionnelle, bénéficieront désormais d’une couverture maladie complémentaire, valable sur toute l’étendue du territoire», a – t – il déclaré. Cette mesure vise à éliminer la situation pénible où un collaborateur malade ne pouvait pas accéder à des soins appropriés faute de disposer d’une couverture médicale complémentaire ou des moyens financiers nécessaires.

Le président de la Cour constitutionnelle considère ce renoncement à son avantage personnel comme un acte de solidarité envers l’ensemble du personnel. Il souligne que cette décision permet de couvrir tous les agents sans imposer de charge financière supplémentaire, contribuant ainsi à l’essor vers la félicité collective.

Les détails concernant les modalités et le calendrier des enrôlements en vue de l’établissement des cartes d’assurés seront communiqués par les services du secrétariat général. Par ailleurs, conscient des défis liés à la disponibilité et à la productivité des agents, deux bus de type Coaster, d’une capacité de 30 places chacun, ont été acquis et mis à la disposition du personnel.

Ainsi, l’année 2024 commence de manière positive pour le personnel de la Cour constitutionnelle, renforçant le sentiment d’équité et de solidarité au sein de l’institution. Un geste exemplaire de Dieudonné Aba’a Owono témoignant de son engagement en faveur du bien-être de son équipe et de la promotion de valeurs de justice sociale au sein de la Cour constitutionnelle.

Continue Reading

Peut aussi vous interesser